Abstract de l’intervention de Marc Lavastrou : « La thèse à l’heure du numérique : retour d’une expérience sur le doctorat »

Au sein des disciplines des Sciences Humaines et Sociales (SHS) et des Arts, Lettres, Langues (ALL), on distingue principalement trois types de pratiques liés aux Digital Humanities. La première conception consiste à voir le numérique comme un objet d’étude singulier. Dans ce cas, les domaines de la sociologie ou des sciences de l’information et de la communication peuvent, par exemple, chercher à comprendre et à analyser les caractéristiques et les aspects novateurs du développement des réseaux sociaux. La psychologie peut également user de ce terrain d’investigation en relevant, notamment, les différentes pathologies liées aux pratiques numériques et informatiques.

Mais les Digital Humanities ne se limitent pas seulement au numérique comme objet de recherche. L’utilisation des technologies de l’informatique sont aujourd’hui indispensable à la réalisation d’un travail de recherche tel que le doctorat. Ces pratiques concernent l’ensemble des disciplines des SHS-ALL. Au-delà des logiciels de traitement de texte, les doctorants doivent désormais acquérir une expertise dans la pratique de logiciels informatiques à haute technicité afin de répondre aux exigences de la recherche et du développement. Dans un avenir proche, un travail comme celui du doctorat devrait être réalisé en étroite collaboration avec de multiples acteurs – archivistes, informaticiens, juristes, etc. – et mettre en place des interactions encore inédites à ce jour.

Enfin, le champ des Digital Humanities concerne également l’évolution et les changements des modes de diffusion et de valorisation de la recherche induits par ces développements numériques. La présente communication s’attachera essentiellement à définir, à travers de nombreux exemples, ces trois facettes des Digital Humanities à travers l’expérience du doctorat.

Programme de la journée d’études : Les Digital Humanities : Une renouvellement des questionnements et des pratiques en SHS-ALL ?

Marc Lavastrou a suivi une formation en histoire de l’art, entre 2008 et décembre 2012, il a réalisé un doctorat d’allemand sous la direction d’André Combes, au sein du CREG (EA4151) à l’Université Toulouse 2 – Le Mirail qui a pour titre La réception du cinéma allemand par la presse cinématographique française entre 1921 et 1933. Durant son doctorat, il occupe diverses responsabilité – webmaster, élu doctorant. Outre plusieurs interventions orales dans des séminaires et des colloques, il a, à ce jour, publié trois articles notamment dans la revue Trajectoires : en 2007,  » La réception de Madame du Barry d’Ernst Lubitsch par la presse cinématographique française du début des années 1920″, en 2010,  » La réception française de Westfront 1918 : une humanisation après coup du soldat allemand ?  » et en 2011,  » De Louis Delluc à Caligari… L’introduction du cinéma allemand en France « 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *